Foire aux questions

  1. Quelle est la différence entre du papier recyclé et du papier issu de forêts gérées durablement?
    Le papier recyclé est un papier fabriqué en utilisant en partie ou en totalité de la pâte de récupération. Il contiendra plus ou moins de résidus d’encre et sera donc plus ou moins blanc selon le papier d’origine et le désencrage effectué.
Un papier issu de forêts gérées durablement est fabriqué à partir de pâte dont les fibres de bois vierges sont issues de forêts dont les conditions d’exploitation et de coupe sont reconnues comme étant durables. Les certifications FSC ou PEFC par exemple, garantissent ces conditions d’exploitation.
Selon votre projet, nous saurons vous conseiller le meilleur choix du papier qui accompagnera votre communication.
  2. Comment être certain que mes imprimés seront bien produits par un imprimeur éco-responsable?
    Les certifications en sont la garantie. En premier lieu nous sommes une imprimerie certifiée « imprim’vert » : Ceci atteste que nous avons mis en place un suivi du traitement de nos déchets industriels par des filières spécialisées.
    Lorsque l’on choisi un imprimeur il faut aussi privilégier la proximité de son site de production, on diminue ainsi l’empreinte carbone de ses imprimés…
  3. Pour nos clients, je cherche des objets publicitaires marqués au nom de l’entreprise. Que me proposez-vous ? Je voudrais concilier produit promotionnel avec respect de l’environnement. 

    Nous vous proposons un large éventail de produits, tous personnalisables avec votre logo, vos coordonnées, des infos sur vos produits, sur vos marques, etc. Citons les blocs papier (bloc cube, bloc biseau ou biseauté, bloc torsadé…), les blocs-notes, les sous-mains, les blocs papier repositionnables, les agendas et les calendriers, les marque-pages, signets, cartes postales et stickers, les valisettes carton, les sacs en papier kraft, et bien d’autres produits encore. Comme tous les produits fabriqués en papier ou en carton, ces objets publicitaires sont recyclables en fin de vie et minimisent l’impact sur l’environnement.
  4. Je ne sais pas quand il faut utiliser l’offset ou le numérique pour mes imprimés. Pouvez-vous me donner des détails? 

    En règle générale, le procédé numérique est adapté aux tirages en petite quantité (moins de 1000 exemplaires en général), les délais sont plus courts, et on peut personnaliser les imprimés à partir de vos bases de données Excel ® (par exemple avec le nom du destinataire, avec un code barre, un QR code, un texte différent, ou même en changeant les photos à chaque exemplaire).
    L’offset est réservé aux quantités plus importantes : vos imprimés bénéficient d’une qualité d’impression optimale et d’un prix très compétitif (car dégressif en fonction des quantités).
  5. Comment imprimer pas cher?
 

    Afin de réaliser vos impressions à moindre coût, nous vous conseillons de:

    •  choisir un format papier standard (A4, A3…)
    • effectuer si possible vous même la mise en page de votre document (nous pouvons sinon bien sûr nous charger de ce travail)
    • limiter l’impression à une seule couleur
    • préférer une impression numérique économique pour les courts tirages
    • une impression offset sera par contre moins chère pour des tirages plus importants
    • opter pour un papier peu épais et donc moins cher
    • venez retirer vos imprimés directement à l’imprimerie…
  6. Comment confirmer une commande ?


    Par écrit, par fax ou par mail, indiquez le numéro de devis, ajoutez votre signature ainsi que la mention « Bon pour accord ».
  7. Quel grammage choisir ?
    La décision vous appartient, cependant il est d’usage d’associer une certaine idée de qualité à un grammage fort, du fait de la rigidité du papier. Ainsi, si vous souhaitez transmettre une image qualitative (flyer de soirée, plaquette d’entreprise, etc…) privilégiez les grammages forts (250g et plus). A l’inverse, s’il s’agit d’un support publicitaire classique diffusé à large tirage (publipostage, dépliants touristiques, etc…) les grammages plus légers sont recommandés, pour des raisons d’économie et de faible poids des envois.
  8. Le fond perdu, à quoi ça sert ?


    Le fond perdu est l’assurance d’un rendu de découpe propre de votre document. En effet, cet « excès de fond » sur tout le périmètre permet, au moment de la découpe finale de votre document, de couper dans de la matière imprimée. Ainsi, en cas de léger décalage du massicot (outil de découpe), pas de risque de voir apparaître un liseré blanc sur l’une des faces du document. Nous demandons un minimum de 5 mm de débord sur tous les documents, et ce sur tout le périmètre. De plus nous vous conseillons de positionner les textes à au moins 5 mm du bord afin d’éviter que ceux-ci « collent » au bord du papier après le façonnage par les massicots.
  9. Pourquoi ne puis-je pas utiliser mes logiciels grand public pour créer mes fichiers ?
    Ces logiciels (Word, Excel, Powerpoint, Pagemaker, Publisher, Paint…) sont des logiciels grand public, adaptés à une utilisation personnelle. Ces logiciels présentent pour la plupart des incohérences avec les prérogatives de l’impression Offset. Ainsi, vous risquez des problèmes d’impression, de rendu des couleurs…
Si vous ne possédez pas les logiciels professionnels (Photoshop, Illustrator, Indesign, Quark,…), vous pouvez nous confier la mise en page de vos documents, vous garantissant ainsi une impression optimale et la valeur ajoutée d’un visuel créé par un graphiste professionnel. N’hésitez pas à nous contacter.

  10. Quels sont les formats de fichiers acceptés ?
    Nous travaillons exclusivement à partir de fichiers « directement exploitables », c’est-à-dire qui ne nécessitent pas d’intervention de notre part pour envoi en impression. Les quatre formats de fichiers acceptés sont : pdf, jpg, tiff, ou eps.
    Le tout au format CMJN, images en 300dpi, avec 5mm de débord et 1 fichier par page (face).
  11. Pourquoi CMJN et non RVB ?


    Ces abréviations correspondent au format colorimétrique d’un document. Le RVB (rouge / vert / bleu) correspond à un affichage écran, qui produit les couleurs par le mélange de lumière. A l’inverse, le mode CMJN (cyan / magenta / jaune / noir) est le mode utilisé pour l’impression, avec le mélange des 4 encres permettant de réaliser l’intégralité des couleurs imprimables (hors couleurs Pantones® : fluos, or, argent,…). Le passage du mode RVB au mode CMJN peut réserver des surprises, aussi nous vous conseillons de toujours travailler les fichiers destinés à l’impression en mode CMJN. De plus, méfiez-vous des couleurs qui apparaissent à l’écran, car elles ne sont pas fidèles aux rendus d’impression.
  12. Qu’est-ce que l’amalgame ?


    En imprimerie offset traditionnelle les coûts de fabrication sont décomposés en 2 parties : – les coûts fixes : composition, films + plaques ou bien plaques directes, calage, mise en encre et nettoyage de la presse. – les coûts variables : papier, durée du roulage machine. Pour un faible tirage d’un petit format le prix unitaire des imprimés est fortement pénalisé par les coûts fixes, qui ne peuvent pas être « amortis » sur une grande surface ou quantité d’imprimés. Dans ce cas l’amalgame permet de « mutualiser » ces coûts fixes entre plusieurs clients. Pour cela il faut que tous les clients utilisent le même papier, les mêmes couleurs d’impression, les mêmes quantités ou des multiples, les mêmes options de finition, et bien entendu que le format soit assez petit pour regrouper plusieurs clients sur un même tirage. Nous avons donc standardisé un certain nombre de produits imprimés que nous vous proposons à des prix très raisonnables.

  13. Qu’est ce que la résolution ?
    La résolution est liée à la qualité de vos images. Elle se calcule en pixels (points) par pouce (dpi). Une résolution optimale pour un rendu qualitatif ne doit pas être inférieure à 300dpi.